La référence, c'est du Julien Doré, Coco Câline. Alors okay, c'est pas folichon, peut-être un peu trop groupie. Mais tant pis. Il est tard, et quand je vous aurais racontê ma journée, vous me pardonnerez. (Sinon, vous êtes sans cœur).

Les plages autour de Kuta Lombok sont tellement parmi les blues belles de Bali. Sable blanc, eaux turquoises, sur fond de végétation luxuriante : comme qui dirait un fond d'écran Windows. Alors comment résister à une petite excursion sur les plages alentours ? Impossible, surtout que les amis que nous avions rejoints nous parlent de plages désertes, qu'ils ont découvertes pendant la semaine. Après une après-midi plage, donc je vous laisse découvrir le cadre, notre scooter... Ne voulait plus démarrer. Oui, oui, celui loué dans le nord, à 2 bonnes heures d'ici, et sur une plage quasi déserte à l'exception d'un local (Retenez bien ce mec, c'est la clef de la suite).

Alors bon, tant pis, on le pose dans une cabane dans un coin, et en remontant à deux par scooter, on retourne à l'hotel expliquer nos malheurs. Et là : oh noooooo, some one Will steal your bike, il faut retourner tout de suite la chercher. Bon je vous passe les galères pour trouver des mécanos qui peuvent venir avec nous, emprunter deux scooters à des européens solidaires dans l'hotel et partir dans les champs et la jungle à 17h30, soit presque la nuit, deux nenettes sans téléphone, sans batterie, sur les scoot de deux Indo inconnus.

Et ce qui devait arriver arriva. Le scooter s'etait volatilisé entre temps, embarqué par la police, gang local très connu. Je dois reconnaître que nos deux sauveurs ont été merveilleux. Ils nous ont accompagnées au poste, ont négocié pour nous ( je cite : "surtout vous ne parlez pas, et si in vous pose une question, vous dites que c'est ma moto. Dangereux, dangereux, big problem." Et mon amie dans le męme temps qui m'invite à planquer cartes bancaires et liquide sous ma jupe pour éviter qu'on ne nous les embarque à la fouille. Alors non, on ne fait pas le fier au milieu de machos Indo qui tiennent les plus gros trafics de l'île, dans la jungle la nuit. Mais mon histoire finit bie. : nous sommes rentrées avec le scooter et nos deux gardes du corps, sans y laisser beaucoup d'argent.

Bon j'ai pas demandé une copie de la photo où on pose fièrement avec le policier qui voulait montrer à son supérieur qu'il protège les touristes. Lol. Du coup je vous mets la plage. Magnifique.

20257501_1555634921178660_832810632_o

20226621_1555635234511962_1343727672_o