Je tiens à préciser que c'est une vraie citation de nIetzsche, même si, étant par essence une citation, son utilisation  clairement biaisée ici. Nietzsche se paye la tête des philosophes socratiques qui pensent que que l'Idée est immanente et préexistante à l'être. Maintenant que je vous ai tous perdus avec ma bonne digression inutile et bien pédante, on parle des Klaxons ?

 

Alors coucou les nuages, pourquoi ? Ici les Balinais klaxonnent tout le temps, pour rien (enfin tu as l'impression que c'est pour rien, toi, petit Européen athée et désenchanté). Mais quand je dis tout le temps, c'est genre on est sur une route au milieu des rizières, il n'y a pas de voitures, pas de scooters, pas de chiens, pas de singes et pas de vaches, et là, le mec klaxonne.

Allez je vous explique. A Bali il y a des temples environ tous les 100m, si c'est pas 50. Honnêtement. Sans exagérer. Il y a les gros temples, magnifiquels mais il y a aussi les temples composés d'un autel et c'est tout. Le Balinais, en signe de respeca, klaxonnera devant les temples qu'il croisera. Comme il y en a un paquet, je vous laisse imaginer le truc.

Et attendez, comme si ça ne suffisait pas, il y a les arbres sacrés. Alors pour les reconnaître, là j'avoue que je n'ai pas encore tout saisi, mais entre nous, mon pote Indo ici m'a dit que lui-même ne les voyait pas toujours. En gros pour les plus faciles à repérer, ils sont énormes, très haut, avec un tronc qui semble composé de plusieurs troncs, et surtout ils sont entourés d'un tissus à carreaux souvent noir et blanc, avec du rouge parfois. 

Rouge, noir et blanc sont les trois couleurs importantes à Bali spécifiquement. Noir et blanc, pour les mêmes choses que le yin et le Yan (partie sombre et partie claire de ton esprit) et le rouge qui est l'incarnation du corps. 

Bon voilà, alors si tu mets les arbres, plus les temples, plus les dangers de la route, plus les embouteillages plus les Klaxons "pour avertir qu'on est là", à Bali, ça klaxonne, CQFD.

20180439_1552227918186027_1695792016_o